La taxe sur les robots s’invite à berne

Le Matin Dimanche du 26 février, indique que cette semaine encore, la conseillère nationale Lisa Mazzone (Les Verts/GE) va demander au Conseil fédéral d’ouvrir le dossier chaud de la taxation des robots en demandant un rapport approfondi sur le sujet.

Son postulat dit que «Entre 2010 et 2014, les ventes de robots ont augmenté en moyenne de 17% par an et le nombre annuel de demandes de brevets dans le domaine de la robotique a triplé ces dix dernières années. L’impact sur l’emploi est avéré». Dès lors, «il convient d’envisager les robots comme des objets dotés d’une capacité contributive et d’étudier la possibilité d’instaurer un impôt sur ces intelligences artificielles utilisées dans l’économie».

Le Matin Dimanche dans l’article mentionne non seulement Bill Gates, qui a fait la une recemment en demandant une taxe sur les robots, mais il cite notemment aussi le professeur de droit fiscal Xavier Oberson qui a plaidé lui aussi pour un changement de paradigme en la matière: «Avec la robotisation, déclare-t-il, des places de travail disparaissent. Il faut donc trouver des solutions pour financer notre sécurité sociale, nos infrastructures et la formation de personnes qui devront se réorienter.» – cf. aussi son commentaire „Taxer les robots“.

Ausriss Le Matin Dimanche 26.2.2017